Le scandale SIEMENS : Corruption et caisses noires

Corruption de partenaires commerciaux
 

Novembre 2006
Le scandale de corruption fut révélé par un coup de filet de grande envergure ordonné par le parquet de Munich.
 
De 1999 à 2006
Près de 1,3 milliard d'euros, provenant de caisses noires, furent distribués en dessous-de-table.

• Près de 300 collaborateurs du groupe ont dû corrompre pendant des années des partenaires commerciaux, des administrations et des gouvernements dans le monde entier afin d’obtenir des contrats de grande envergure (par ex. en 2004, en marge des Jeux Olympiques d'Athènes).
• Les « complices » quittant la société se voyaient verser de grosses indemnités en échange de leur silence.
• Le préjudice total du plus grand scandale de corruption de l'histoire de l'économie allemande a été estimé pour Siemens à 1,6 milliard d'euros.
 
Corruption des délégués du personnel
 
L'argent des caisses noires servit également à financer l'espionnage de délégués du personnel gênants du syndicat IG Metall.
• Durant 20 ans, des versements d'argent furent octroyés au syndicat AUB, sympathisant avec l'employeur, sous forme de pots-de-vin, de séminaires de luxe de plusieurs jours pour les délégués du personnel, etc.
• Fin 2006, une enquête fut diligentée sur l'ancien président de l'AUB, Wilhelm Schelsky, soupçonné de fraude fiscale, de malversations et d'avoir illégalement influencé les élections des délégués du personnel.
pdf
Jugement de Milan














Photo :
Ancien patron
de Siemens, Reinhard S.
L'éthique planétaire
et l'économie


Économie
mondiale – éthique planétaire ?


SCANDALES
ENRON
• Le groupe
• Le scandale
• Conséquences
SIEMENS
• Le groupe
• Le scandale
rot rot rot rot rot rot rot